4. Se libérer du bégaiement

Cycle «apprivoiser le bégaiement par la pleine conscience»

Vous êtes bègue. Vos prises de parole sont laborieuses, source d’angoisse. Le bégaiement empoisonne votre vie personnelle, familiale, professionnelle. La pleine conscience peut vous aider. J’en ai fait l’expérience personnelle :  elle m’a libérée de 50 ans de lutte contre le bégaiement et m’a donné la capacité de choisir ma manière de parler.

L’Organisation Mondiale de la Santé définit le bégaiement comme «un trouble du rythme de la parole dans lequel l’individu sait exactement ce qu’il veut dire mais est incapable de le dire en raison d’une répétition involontaire, d’une prolongation ou de l’arrêt d’un son». 
Pour F. Estienne, «bégayer c’est donc plus que bégayer, c’est s’enliser dans la crainte de communiquer qui peu à peu empoisonne la vie personnelle, sociale, professionnelle de la personne bègue.» 
le bégaiement est un handicap qui touche environ 1 % des adultes.

La session apprivoiser le bégaiement par la pleine conscience est un cycle, de 8 semaines, inspiré du cycle MBSR.  Aux méditations classiques de la MBSR, sont ajoutées des méditations spécifiques au bégaiement.

 

 

Comment ça marche ?


- le mode faire et le mode être : Les personnes bègues sont en permanence dans le mode « faire »  car anticipent les blocages et luttent pour l’éviter.  « Laisser le bégaiement être » est plus aidant que de lutter, car il crée une ouverture
- pilote automatique : le bégaiement est un fonctionnement automatique.  La pleine conscience apprend à s’arrêter, à accueillir l’expérience présente et offre la possibilité de choisir.  Et le choix est au cœur du changement
- bienveillance et compassion : la honte, la peur, les auto-jugements négatifs sont au cœur de l’expérience du bégaiement.  Le développement de l’auto-compassion augmente l’estime de soi, réduit l’anxiété et la honte, offre un aide pour se libérer des douleurs émotionnelles qui entretiennent le bégaiement
- acceptation : l’acceptation n’est pas la résignation.  Accepter est une réponse active qui améliore la qualité de la vie des personnes bègues
- exposition : souvent les personnes bègues évitent et fuient, cachent le bégaiement. S’exposer virtuellement à des situations stressantes, pendant la méditation, crée un force pour s’exposer en réalité
- la conscience du corps aide à sentir où et comment se passe le blocage et la parole fluide 
- la conscience de la respiration est essentielle pour laisser la parole glisser sur l’expiration.
- le contrôle de l’attention : les personnes bègues sont dans l’hypercontrôle pour tenter de maîtriser les mots à venir.  L’attention centrée sur le moment présent  et les sensations corporelle augmenter la liberté de choisir sa manière de parler
- la relation aux pensées : les personnes bègues sont persuadées qu’elles vont bégayer dans telles circonstances, sur tel mot, …  Voir ces pensées comme des pensées et non comme des vérités absolues, va aider à pouvoir remplacer par une autre pensée : je suis libre de choisir ma manière de parler.  
- la relation aux émotions est essentielle.  Les personnes bègues réagissent souvent de manière très émotionnelle.  Elles vivent souvent une escalade d’émotions négatives face à un bégaiement réel ou anticipé.   L’accueil des émotions en pleine conscience aide les personnes à réguler leurs émotions

Moyens utilisés
Aux méditations classiques du programme MBSR, sont ajoutées des méditations spécifiques
- méditation sur la parole fluide
- méditation sur le bégaiement
- 5 minutes de respiration avant de parler
- 2 minutes de respiration pendant la parole
- apprivoiser le bégaiement
- apprivoiser les pensées et les émotions en lien avec le bégaiement
- l’amour bienveillant comme une pluie sur la terre sèche du bégaiement

Ces méditations sont enregistrées et peuvent être téléchargées.   Ce qui permet de les pratiquer seul, chez soi.

Indications
Personnes bègues ou souffrant d’autres troubles de la parole

Contre-indications
Pour des sessions  en groupe, les mêmes contre-indications que pour le cycle MBSR.


Organisation : Des cycles de 8 semaines pourront être organisés pour un groupe de minimum 8 personnes 

Enregistrement audio disponibles.

Liens 
Association parole bégaiement Belgique : www.begayer.be
Collaboration : Françoise Estienne, Henny Bijleveld, Véronique Stuyvaert , Blanche de Briey 

Références
Despret Marie-Pierre et Rassart Françoise,  «  apprivoiser le bégaiement par la pleine conscience »  TTF dans le cadre du certificat d’université à la pleine conscience » ULB. 2014.    
Rassart Françoise « l’apport de la pleine conscience dans la thérapie du bégaiement » dans ANAE n° 130, octobre 2014, p. 287 – 295
Rassart Françoise « bégaiement et pleine conscience – la pleine conscience, un outil thérapeutique pour le bégaiement »    dans F. Estienne, H. Bijleveld « les bégaiement : interprétations, diagnostics, thérapies »,  éd Elsevier Masson, 2015    
Paul Brocklehurst « pleine conscience et bégaiement : comment la pleine conscience peut nous aider » traduit de l’anglais par Richard Parent en  2016.   
site internet  www.stammeringresearch.org
BOYLE, Michael.  juin 2011.  “Mindfulness training in stuttering therapy : a tutorial for speech-language pathologists” in journal of fluency disorders , vol 36, issue 2, p.122-129.
CHEASMAN, Caroline, EVERARD, Rachel, SIMPSON, Sam.  2013.  Stammering therapy from the inside : new perspectives on working with young people and adults. London. Ed J & R Press. 444 p.
ESTIENNE, Françoise.  1997. Lettres ouvertes au Grand B ou le bégaiement démystifié. Louvain-la-Neuve : Ed Académia Bruylant. 113 p.
SILVERMAN, Ellen-Marie. 2012.  Mindfulness and stuttering : using eastern strategies to speak with greater ease.  Great Britain : Ed Amazon. 158 p.

Comment ça marche ?

- les personnes qui bégaient  (pqb) sont en permanence dans le mode « faire »  car anticipent les blocages et luttent pour l’éviter.  « Laisser le bégaiement être » est plus aidant que de lutter, car il crée une ouverture.


-  le bégaiement est un fonctionnement automatique.  La pleine conscience apprend à s’arrêter, à accueillir l’expérience présente et offre la possibilité de choisir.  Et le choix est au cœur du changement
-  La honte, la peur, les auto-jugements négatifs sont au cœur de l’expérience du bégaiement.  
-  Lacceptation n’est pas la résignation, ni le renoncement à faire tout effort.
- Souvent les personnes bègues évitent et fuient les situations de parole, cachent le bégaiement.
- Souvent les personnes bègues  perdent la conscience de leur corps pendant un accès de bégaiement.
- Les personnes bègues respirent de façon anarchique ou bloquent leur respiration, ce qui provoque les blocages.
-  Les personnes bègues sont dans l’hypercontrôle pour tenter de maîtriser les mots à venir.  
-  Les personnes bègues sont persuadées qu’elles vont bégayer dans telles circonstances, sur tel mot.
-   Les personnes bègues réagissent souvent de manière très émotionnelle.  Elles vivent souvent une escalade d’émotions négatives face à un bégaiement réel ou anticipé.  

la pleine conscience

- encourage  à « laisser le bégaiement être », car plus aidant que de lutter, cela crée une ouverture.

 - apprend à s’arrêter, à accueillir l’expérience présente et offre la possibilité de choisir.  Et le choix est au cœur du changement.

-Le développement de l’auto-compassion et de la bieneillance envers soi-même augmente l’estime de soi, réduit l’anxiété et la honte, offre un aide pour se libérer des douleurs émotionnelles qui entretiennent le bégaiement.

-Accepter est une réponse active qui améliore la qualité de la vie des personnes bègues.

-S’exposer virtuellement à des situations stressantes, pendant la méditation, crée un force pour s’exposer en réalité

la conscience du corps aide à sentir où et comment se passe le blocage et la parole fluide. 

la conscience de la respiration est essentielle pour laisser la parole glisser sur l’expiration.

 L’attention centrée sur le moment présent  et les sensations corporelle augmenter la liberté de choisir sa manière de parler.

 Voir ces pensées comme des pensées et non comme des vérités absolues, va aider à pouvoir remplacer par une autre pensée : je suis libre de choisir ma manière de parler.  

 L’accueil des émotions en pleine conscience aide les personnes à réguler leurs émotions, donc leur parole

Moyens utilisés
Aux méditations classiques du programme MBSR, sont ajoutées des méditations spécifiques
- méditation sur la parole fluide
- méditation sur le bégaiement
- 5 minutes de respiration avant de parler
- 2 minutes de respiration pendant la parole
- apprivoiser le bégaiement
- apprivoiser les pensées et les émotions en lien avec le bégaiement
- l’amour bienveillant comme une pluie sur la terre sèche du bégaiement

Ces méditations sont enregistrées et peuvent être téléchargées.   Ce qui permet de les pratiquer seul, chez soi.

Indications
Personnes bègues ou souffrant d’autres troubles de la parole

Contre-indications
Pour des sessions  en groupe, les mêmes contre-indications que pour le cycle MBSR.


Organisation : Des cycles de 8 semaines pourront être organisés pour un groupe de minimum 8 personnes 

Enregistrement audio disponibles.

Liens 
Association parole bégaiement Belgique : www.begayer.be
Collaboration : Françoise Estienne, Henny Bijleveld, Véronique Stuyvaert , Blanche de Briey 

Références
Despret Marie-Pierre et Rassart Françoise,  «  apprivoiser le bégaiement par la pleine conscience »  TTF dans le cadre du certificat d’université à la pleine conscience » ULB. 2014.    
Rassart Françoise « l’apport de la pleine conscience dans la thérapie du bégaiement » dans ANAE n° 130, octobre 2014, p. 287 – 295
Rassart Françoise « bégaiement et pleine conscience – la pleine conscience, un outil thérapeutique pour le bégaiement »    dans F. Estienne, H. Bijleveld « les bégaiement : interprétations, diagnostics, thérapies »,  éd Elsevier Masson, 2015    
Paul Brocklehurst « pleine conscience et bégaiement : comment la pleine conscience peut nous aider » traduit de l’anglais par Richard Parent en  2016.   
site internet  www.stammeringresearch.org
BOYLE, Michael.  juin 2011.  “Mindfulness training in stuttering therapy : a tutorial for speech-language pathologists” in journal of fluency disorders , vol 36, issue 2, p.122-129.
CHEASMAN, Caroline, EVERARD, Rachel, SIMPSON, Sam.  2013.  Stammering therapy from the inside : new perspectives on working with young people and adults. London. Ed J & R Press. 444 p.
ESTIENNE, Françoise.  1997. Lettres ouvertes au Grand B ou le bégaiement démystifié. Louvain-la-Neuve : Ed Académia Bruylant. 113 p.
SILVERMAN, Ellen-Marie. 2012.  Mindfulness and stuttering : using eastern strategies to speak with greater ease.  Great Britain : Ed Amazon. 158 p.